Comme on le sait, à l’exception peut-être de contrées particulièrement reculée, la Chine est un pays très connecté, particulièrement attaché aux nouvelles technologies. Dès lors, sans surprise, ce pays n’a pas échappé à l’essor fulgurant des réseaux sociaux que l’occident a aussi connu depuis la fin des années 2000.

Si l’on vous demande de citer les principaux réseaux sociaux en Europe, vous aurez sans doute répondre très rapidement. Mais connaissez-vous ceux qui sont particulièrement populaires et utilisés en Chine ?

facebook nest pas un reseau social populaire du tout en Chine

Que vous soyez un entrepreneur séduit par l’idée de pénétrer les marchés chinois ou tout simplement quelqu’un qui s’intéresse au mode de vie chinois, les quelques lignes à venir ont de quoi vous intéresser. Nous allons passer en revue les réseaux sociaux les plus utilisés par les citoyens chinois.

1. La référence : WeChat

logo de Wechat

We Chat est sans doute le réseau social chinois par excellence. Le nombre de personnes vivant en Chine qui s’y connecte chaque mois peut atteindre 1,20 milliard. Si cette plate-forme, utilisée en principe sous forme d’application (mais elle existe aussi en version web), n’est pas très connue en occident… au pays de la Grande Muraille, elle régit bon nombre d’aspects au gré de la vie quotidienne.

Les publicitaires ne suivent pas ce réseau social de près pour rien : c’est un excellent levier publicitaire. On peut aussi bien l’utiliser pour discuter (c’est tout de même la promesse originale) que pour faire ses courses, planifier ses trajets ou organiser des événements.

2. Qzone

logo du reseau social Chinois QZone

Ce nom ne vous dit rien ? Et pourtant, en Chine, Qzone est un logiciel pour smartphone particulièrement populaire. Contrairement à WeChat, il est davantage focalisé sur le partage de contenu, qu’il s’agisse de vidéos, des chansons, des illustrations…

C’est une plate-forme particulièrement propice à la découverte de nouveaux talents. Malheureusement, la censure opérée par le gouvernement chinois peut quelque fois compromettre la liberté créatrice des utilisateurs, forcés à brider leur contenu pour répondre aux exigences morales.

3. Zihu

Zhihu logo dun autre reseau social en Chine

Zihu est un espace d’échange, auquel les internautes se connectent pour trouver de l’aide concernant des sujets divers et variés. Peut-être moins utile que WeChat (par ailleurs imbattable en la matière) sur le plan publicitaire, il permet tout de même d’en savoir plus sur les tendances en Chine, les principaux centres d’intérêt qui y sont cultivés d’année en année, etc.

4. Sina Weibo

Sina Weibo logo reseau social en chine

Sina Weibo se voit souvent décrit comme un clone chinois de Twitter. Vous vous demandez dès lors, peut-être, pourquoi ils n’utilisent pas tout simplement le réseau social à l’oiseau bleu. La raison est assez simple, même si elle suscite des débats complexes : le gouvernement préfère que les citoyens aient accès à des plateformes taillées sur mesure, pour garder un contrôle sur les publications et la circulation des informations.

Contrairement à son homologue occidental, Sina Weibo permet de partager des publications comptant jusqu’à 10 000 caractères. Ce réseau apparaît aussi comme un bon moyen de « prendre la température » en cas d’études de marchés impliquant la Chine.

Les réseaux sociaux chinois : notre bilan

Nous aurions aussi pu citer, parmi les réseaux sociaux chinois les plus fréquentés, la solution « QQ », axée quasi uniquement sur la communication par chats et appels. Douyin, quant à elle, se concentre sur la diffusion de vidéos, à l’instar de Tiktok.

Dans tous les cas, une chose est sûre : ce n’est pas avec vos connaissances sur les plateformes utilisées en Europe que vous pourrez comprendre et connaître le marché chinois. Bien au contraire, tout est à découvrir… même si certaines fonctionnalités restent similaires et que dans plusieurs cas le gouvernement s’est contenté « d’imiter » les équivalents occidentaux.

A propos de

Totalement geek et passionné de tech, qui plus est Chinoise, je partage avec vous mes analyses, comparatifs et autres actus des produits high-techs made in China.
Retour haut de page