Il est légitime de se demander dans quelles conditions travaillent les ouvriers chinois fabriquant des iPads. En effet, dans le domaine du droit des travailleurs, on ne peut pas dire que la Chine jouisse d’une excellente réputation. Au contraire, la communauté internationale déplore régulièrement les conditions très discutables, voire déplorables, auxquelles de nombreux employés sont soumis quotidiennement sur le territoire.

Soucieux de ne pas s’en remettre entièrement aux rumeurs et aux idées préconçues, nous nous sommes penchés sérieusement sur la question, en interrogeant plusieurs sources concernant la politique d’Apple et de ses sous-traitants dans ce domaine. Le résultat est mitigé et aborder ce sujet demande beaucoup de nuances.

La Chine : une zone de non-droit pour les ouvriers de chez Apple ?

Si Apple correspond au premier « A » dans le sigle « GAFA » (Google, Apple, Facebook, Amazon), désignant les plus géants de l’industrie connectée, ce n’est pas pour rien. Absolument transversale, résolument planétaire, cette entreprise ne cesse de battre des records en termes de vente et de distribution.

Il serait dès lors logique que ce magnat de l’informatique et de la téléphonie s’en tienne à des règles très strictes quant à la manière dont leurs ouvriers sont traités, quel que soit le pays concerné.

La conception des iPads, par exemple, devrait être encadrée par des principes immuables et internationaux. Pourtant, dans certains pays comme la Chine, le géant à la pomme croquée a souvent été montrée du doigt.

Dans quelles conditions travaillent les fabricants d’iPads en Chine ?

Il est évidemment difficile de ne décrire qu’un seul modèle de travail pour tous les ouvriers rattachés à l’entreprise Apple en Chine. Le pays est immense, les usines ou centres de fabrications nombreux ; il faut éviter les trop grosses généralisations.

Néanmoins, des manquements récurrents ont été observés.

Les conditions de travail en Chine : quels reproches ont été faits à Apple ?

  • Régulièrement, une surcharge de travail a été relevée. Les employés chinois en charge de concevoir les iPads auraient trop d’heures assignées par jour.
  • Les usines et autres sites de fabrication seraient pour certaines insalubres et ne respecteraient pas les normes de sécurité.
  • Le travail des enfants reste un problème récurrent, même si la politique en la matière est surveillée de très près par la communauté internationale.
  • Les salaires sont parfois jugés dérisoires ; certains détracteurs vont jusqu’à parler d’exploitation.

La situation s’améliore-t-elle pour les fabricants d’iPads en Chine ?

Au début des années 2010, Apple a dû rendre certains comptes au sujet des modalités d’engagement et de mobilisation encadrant ses employés en Chine. Il s’est avéré que certains sous-traitants, comme Foxconn, n’étaient pas suffisamment régulés, et que souvent la maison mère « fermait les yeux » sur les débordements.

Mise devant le fait accompli, la firme américaine a dû formuler quelques promesses quant à la manière dont les fabricants d’iPhone, d’iPads et autres produits connectés étaient réalisés sur le plan humain. Dès lors, il semblerait que la situation se soit légèrement améliorée.

Mais certaines enquêtes, souvent officieuses, révèlent que les tendances à l’exploitation ont la dent dure. Dans les faits, de nombreux patrons et exploitants locaux entretiennent leurs vieilles habitudes.

Les conditions de travail pour les fabricants d’iPad en Chine : quel bilan ?

En somme, la multinationale Apple est tiraillée entre son désir de fabriquer à moindre coût et les principes moraux qu’elle devrait observer sans distinction. Certaines activités vont jusqu’à boycotter la compagnie parce que souvent l’économie l’emporte sur la morale.

Chaque consommateur est libre de fixer sa marge de tolérance, sachant que même si les conditions de travail pour un fabricant de iPads en Chine font l’objet de vérifications plus serrées, les dérives sont loin d’appartenir au passé et de très nombreuses améliorations sont encore possibles.

A propos de

Totalement geek et passionné de tech, qui plus est Chinoise, je partage avec vous mes analyses, comparatifs et autres actus des produits high-techs made in China.
Retour haut de page